Le gâteau de Madeleine

Un jour, un ami me parlait de son père disparu. Il me disait que celui-ci lui manquait, qu’il aurait aimé connaître son regard sur le monde actuel, sur la vie de ses proches et il avait conclu en me disant : « comme on pense encore à lui, comme on parle encore de lui, il n’est pas tout à fait parti ».

One day, a friend told me about losing his father. He spoke of how he missed him, how he would have liked to have his father’s perspective on today’s world and the lives of those close to them. He concluded by telling me, “Since we are still thinking of him, still talking about him, it’s like he’s not completely gone.”

J’ai eu la joie de connaître mes quatre grands-parents, deux arrière-grand-mères, mais aussi d’autres « personnes âgées » proches de ma famille. Au plus loin dans mes souvenirs, Madeleine est une ravissante « vieille dame ». Elle était la mère de Luc, le cousin adoré de mon grand-père René. Je me souviens de visites dans son pavillon de banlieue et du magnifique cerisier de son jardin (des cerises Napoléon).

I was fortunate enough to get to know all four of my grandparents—two great grandmothers in addition to other “elderly people” close to my family. In my earliest memories, Madeline was a ravishing “old lady.” She was the mother of Luc, the adored cousin of my grandfather René. I remember visits to his suburban house and the magnificent Napoleon cherry tree in his garden.

photo-madeleine

Madeleine c’est l’adulte la plus à gauche/Madeleine, top left

Madeleine nous a quitté depuis longtemps et pourtant, elle est toujours présente pour moi. Elle a transmis à ma mère une recette qui est devenu le « gâteau de Madeleine », ma mère me l’a apprise et je vous la donne à mon tour…

Madeline left us a long time ago and yet she is somehow still present for me. She gave my mother a recipe that has become “Aunt Madeline’s cake.” My mother taught me how to make it and now I’m passing it on to you…

J’aime beaucoup ce gâteau. D’abord, il est délicieux, à la fois fondant, moelleux et croustillant. On peut facilement mémoriser ses ingrédients, en adapter la taille avec les mesures en cuillerées, il ne nécessite pas de matériel compliqué et on peut le réaliser avec les fruits qu’on a sous la main. Une sorte de pâtisserie « tout terrain »… Et puis, à chaque fois que je prépare ce gâteau, j’ai une pensée pour Madeleine et comme il est très bon, on me demande souvent sa recette (et qui est cette Madeleine dont c’est LE gâteau). Et je me dis que toutes ces personnes qui n’ont jamais connu Madeleine pensent à elle. Qu’ils se la figurent peut-être à l’image de son gâteau, une vieille dame simple et douce, mais avec « un petit plus » (comme la croûte caramélisée de la recette).

I really like this cake. First of all, it’s delicious: all at once soft, crispy and melting in your mouth. The ingredients are easily memorized, the size and the fruit easily adapted according to what one has on hand. A sort of “all terrain” pastry. And every time I make this cake, I think of Madeline. Since it’s so tasty, people often ask for the recipe (as well as, “Who is this Madeline the cake is named for?”) and I tell myself that all these people who never knew Madeleine are thinking of her, maybe imagining her in the image of the cake, a sweet and simple old lady, but with an “extra touch” (like the caramelized crust of the recipe).

L’idée que le souvenir d’une personne disparue ait le goût d’un dessert me semble très réjouissante… pas à vous ?

I love the idea that the memory of a person we’ve lost can come forth in the taste of a dessert …what about you?

-poste par notre chère amie Aurélie Prissette. Trouvez ces dernières photographies ici  + un site bientôt en ligne…

post by our dear friend Aurélie Prissette. Check out her recent photography work here (website on its way).

photo-gateau

Voici la recette:

Gâteau aux poires de ma grand-tante Madeleine

  • mettre au fond du moule 3 ou 4 poires coupées en fines tranches.
  • Mélanger dans un saladier :

                        5 cuil. à soupe de farine

                        4 cuil. à soupe de sucre en poudre

                        3 cuil. à soupe de lait

                        2 cuil. à soupe d’huile de tournesol

                        1 œuf

                        ½ sachet de levure

et verser la préparation sur les tranches de poires

  • Faire cuire 25 min à four moyen
  • Préparer une crème : mélanger 50 g de beurre salé fondu avec 100 g de sucre en poudre, 1 œuf et un sachet de sucre vanillé.
  • Verser la crème sur le gâteau et terminer la cuisson (15 min) jusqu’à ce que la crème soit bien caramélisée sur le gâteau.

Great Aunt Madeline’s pear cake

-Thinly slice three or four pears and place them at the bottom of a cake pan.

-In a bowl mix together:

5 tablespoons flour

4 tbsp powdered sugar

3 tbsp milk

2 tbsp sunflower oil

1 egg

½ packet of baker’s yeast

Then pour the mixture over the sliced pears.

-Bake for 25 minutes at medium heat.

-Prepare the cream: melted 50g of salted butter and mix with 100g of powdered sugar, 1 egg and 1 packet of vanilla sugar.

-Pour the cream over the cake and return to the oven (about 15 minutes) until the cream is caramelized.


 

 

Advertisements

4 thoughts on “Le gâteau de Madeleine

  1. What a lovely photo, Christine. It reminds of one my own favorite family photos from Tehran, perhaps from the same era, give and take a few years, here and there, and also, a publicity still from the great “Bonnie and Clyde.” What photos conjure up in our imagination, memories, dreams.

    On the subject of “reflecting on what’s going on today,” I wonder if you’ve read Garry Wills’ March 22 piece in The New York Review of Book— very likely you have, but if not, here it is: http://www.nybooks.com/articles/2016/03/24/my-koran-problem/

    And if you get a chance, find the time, let me know what you think.

    All the best to you,

    Hassan ___________________________________________________

    HASSAN ILDARI 609-240-59553 hassanildari@verizon.net

    >

    Like

  2. Ce qui est beau avec cette histoire, c’est que le gâteau de Madeleine est pour moi le gâteau de Madeleine d’Aurélie : les deux sont indissociables. Quand je tente de maladroitement refaire ce gâteau, je pense toujours et à Madeleine et à Aurélie, en me disant qu’il est tellement meilleur quand il sort du four de mon amie…

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s